Réussir son entretien

Cette étape est essentielle et nécessite une préparation rigoureuse pour chaque rendez-vous. Votre but est de décrocher, à l’issue de vos entretiens, une proposition d’embauche.

Bien connaître les règles du recrutement

Avant de se rendre à un entretien d’embauche et mettre de son côté toutes les chances pour le réussir, il faut connaître au préalable le poste à pourvoir, son environnement et les compétences requises.

Règle 1 : lors de l’entretien adapter votre CV et vos arguments aux compétences attendues par le recruteur.

Règle 2 : vouloir se faire recruter, donc obtenir un contrat, c’est faire une proposition commerciale et bien l’argumenter, c’est convaincre, c’est séduire par votre pertinence, votre flexibilité et votre motivation.

Règle 3 : la meilleure façon de vendre, c’est de se mettre à la place de l’acheteur ; alors mettez-vous à la place du recruteur. A votre avis, qu’attendriez-vous d’un candidat si vous étiez de l’autre côté du bureau ?

Règle 4 : la décision se prend parfois en équipe, par des personnes qui n’auront pas assisté à l’entretien. C’est pourquoi le CV que vous laisserez est un document important. C’est votre proposition commerciale qu’il conviendra de personnaliser et d’adapter pour chaque entreprise.

Bien connaître les règles de l’entretien Bien sûr, chaque entretien est unique et vous ne maîtriserez pas tout le processus puisque c’est le recruteur qui mène le rendez-vous et qui prendra la décision finale. Toutefois vous avez votre rôle à jouer. Voici quelques règles « gagnantes » qui vous permettront de marquer des points.

Règle 1 : n’oubliez pas, un recrutement répond à des règles commerciales. Un chef d’entreprise recrute une candidate qui va apporter à l’entreprise une compétence qui lui fait défaut.

Règle 2 : lors de l’entretien le candidat doit avoir un objectif : AFFICHER ses compétences – techniques, comportementales, extraprofessionnelles - ceci afin d’ acquérir de la « VALEUR » aux yeux du recruteur.

Règle 3 : certaines compétences vous rendent « UNIQUE » et c’est cette qualité qui vous donnera de la valeur (n’hésitez pas à dire « JE », expliquer clairement et simplement vos actions, leur contexte, et la façon dont cela a profité à l’équipe).

Règle 4 : lors de l’entretien, vous pourrez être confronté à des questions inattendues, voire déstabilisantes. Surtout, il est important de rester sereine, et lisse, de ne pas avoir l’air surpris.

Règle 5 : vous pourrez aussi être confrontée à des questions « bateau » ou classiques. Par exemple, décrivez vos 3 qualités et vos 3 défauts. Ne donnez pas l’impression d’hésiter sur ces questions banales auxquelles le recruteur attend une réponse. Ces questions « bateau » lui permettent aussi de cerner votre personnalité.

Règle 6 : Bien que les questions d’ordre privé/ familial ne soient pas dans les pratiques, si le recruteur vous questionne sur votre statut marital ou le nombre d’enfants souhaités, mon conseil est de ne pas se braquer et de répondre avec sérénité en espérant qu’il s’agit d’une entreprise attachée à la conciliation vie professionnelle/vie privée.

 

Bien se préparer à ses entretiens

Pour cela, il faut donner du sens à votre parcours et à vos différentes expériences professionnelles. Pour chaque entretien, vous devez mettre en avant 3 à 7 compétences en moyenne.

1. Listez vos compétences : partez du poste, trouvez les compétences requises pour le poste, préparez un argumentaire de 5 minutes pour chaque compétence. Toujours remettre dans son contexte la mise en oeuvre d’une compétence. Exemple : dans votre vie personnelle, vous êtes très organisé(e), vous avez convaincu votre banquier de vous accorder un prêt pour financer un projet. n Dans vos études, vous étiez délégué (e) ou vous avez réalisé des travaux de groupe… Dans votre vie sociale, vous dirigez une association, vous êtes membre d’un réseau professionnel… N’hésitez pas à évoquer comment vous avez pu surmonter certaines difficultés qui ont nécessité une compétence particulière.

2. La méthode START : faites votre choix parmi vos compétences et préparez votre argumentaire. Pour construire un discours, il faut se poser les 5 questions de la méthode START.

En quoi consiste START ?

S comme Situation : quelle est la situation, le contexte ?

T comme Tâche : quelles sont les tâches qui vous ont été confiées et les objectifs fixés ?

A comme Action : en quoi a consisté votre action concrètement ?

R comme Résultat : quels résultats avez-vous obtenus ? qu’avez-vous réalisé ?

T comme Temps : combien de temps cela vous a-t-il pris, sur quelle durée ?

 

Cette méthode vous permet de bien préparer le terrain de l’entretien et de vous donner les moyens de le réussir.

  • A la fin de l’entretien, confirmez votre intérêt pour le poste en proposant un contact ultérieur par mail ou par téléphone.
  • Questionnez votre interlocuteur sur les étapes suivantes : décision sous quelle échéance ? combien de candidats en lice ?
  • N’oubliez pas de repartir avec les coordonnées mails et téléphoniques de votre interlocuteur. Ayez le réflexe de lui demander sa carte de visite.
  • Rappelez ou envoyez un mail sous 8 jours pour souligner votre intérêt et montrer que vous avez bien compris les enjeux du poste.
  • Il est important de soigner la forme de votre message qui donne une indication de votre maîtrise de la communication écrite.
  • L’absence de réponse à une date prévue n’est pas une réponse négative en votre défaveur. Le recrutement peut prendre plus de temps. C’est pourquoi il faut garder confiance, et rappeler votre interlocuteur tous les 10 jours afin de réaffirmer votre intérêt pour le poste jusqu’à la décision finale.

haut de page