Isabelle Calvez

Directrice des Ressources Humaines groupe, Groupama

Groupama est un des groupes les plus féminisés de France. Mais féminisation ne signifie pas égalité… vous avez mis en place une politique de parentalité ambitieuse ; quelles en sont les réalisations concrètes ?

Groupama est soucieux d’organiser une qualité de vie au travail reposant sur un cadre social riche incluant notamment une conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle. Le baromètre d’opinion groupe 2 010 montre que 70 % des collaborateurs du Groupe sont satisfaits de l’équilibre vie privée/familiale et vie professionnelle. Pour valoriser les mesures conventionnelles déjà prises en ce sens, le Groupe a adhéré en décembre 2010 à la charte de la parentalité en entreprise. Au-delà des mesures conventionnelles (conciliation des temps, rémunération de certains congés familiaux etc.), certaines des entreprises du Groupe ont mis en place de services de crèches et de conciergerie. Ainsi, 3 crèches interentreprises à Bry sur Marne, Noisy le Grand et Aix en Provence accueillent plus de 40 bébés et, compte tenu de son activité 24 heures sur 24, Mutuaide Assistance a mis en place depuis 2007 un service de conciergerie pour ses collaborateurs.

Pouvez-vous décrire les mesures prises par Groupama pour constituer un vivier de femmes cadres ?

La mixité est un axe fort de notre politique RH car c’est un véritable atout. Présent sur de nombreux salons de recrutement en France, Groupama part à la rencontre des candidates et des étudiantes. Ainsi en 2010, la part des femmes recrutées en CDI est de 56 % dont 16 % sont cadres. Par ailleurs, 50 % des recrutements au sein de la famille de métiers « Gestion, banque, finance » ont concerné des femmes et 40 % des recrutements de « chargés d’études actuarielles » étaient des femmes. Le Groupe s’est également doté d’un dispositif de détection et d’accompagnement des futurs dirigeant(e) s du Groupe permettant de constituer des viviers de collaboratrices. Ainsi, le ComitéTechnique des Carrières définit des parcours individualisés et porte une attention particulière aux femmes afin d’accroître leur part dans les postes de dirigeant. Les résultats sont probants puisqu’entre 2007 et 2010, la part des femmes cadres de direction est passée de 12 % à 19 %. Enfin, cette politique de mixité comprend une politique de résorption des écarts salariaux. Chaque entreprise du Groupe dégage chaque année une enveloppe financière réservée la résorption des éventuels écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.




haut de page