Simona Cristea-Floris

Responsable « Talent Acquisition & Diversity », groupe Air Liquide

Comment Air Liquide s’attaque-t-il aux stéréotypes de genre ?

Comme tout ce qui touche les différences culturelles, il y a un grand chemin à faire pour détruire ces stéréotypes ! Air Liquide a commencé dès 2007 à sensibiliser les managers. Nous avons mis en place un programme d’échanges sur la mixité homme/femme ainsi que sur les bénéfices induits de la diversité. 33 sessions ont été organisées à ce jour en France et au Japon, plus de 700 managers y ont déjà participé.

Air Liquide a réussi à recruter 40 % de femmes ingénieures sans discrimination positive, comment avez- vous procédé ?

40 % représentent le pourcentage total du recrutement des femmes cadres dans notre groupe en France en 2009, en incluant les femmes des écoles d’ingénieurs ainsi que les femmes des écoles de commerce. Je rappelle tout de même que les écoles d’ingénieurs comptent seulement 20 % de femmes en France, mais les femmes représentent 50 % de la population totale, donc elles représentent une source des talents importante. Notre premier critère du recrutement n’est pas le genre, mais la compétence et l’engagement envers le Groupe Air Liquide, donc on ne peut pas parler d’une discrimination positive. C’est aussi le résultat d’une culture de la diversité très développée dans le groupe Air Liquide : la diversité des genres, des nationalités mais aussi des formations. Les femmes candidates retrouvent des modèles dans le top management, car nous avons de plus en plus de femmes qui occupent des postes de à responsabilités. En conséquence, je pense qu’on attire les candidatures de femmes dans notre entreprise.

Comment encouragez-vous la mobilité de vos salariés et qui est concerné ?

Dans notre entreprise la mobilité est un facteur d’évolution professionnelle. Grâce à la mobilité, nous sommes capables de favoriser les échanges ainsi que le transfert d’expertise. Premièrement, c’est important pour nous d’offrir à nos collaborateurs l’opportunité d’exercer différents métiers partout dans le monde et de développer ainsi leurs compétences. Mobilité — ça commence chez Air Liquide déjà avec les jeunes collaborateurs à travers des programmes de stages ou des bourses d’études internationaux. Dans le cadre d’un projet de gestion de carrière sur le long terme, la mobilité fonctionnelle ou géographique a lieu en moyenne tous les 3 à 5 ans. Et évidemment chez Air Liquide les femmes sont incitées à la mobilité.


haut de page